THVD Logo
THVD

«THV est le plus important service de transports spécialisés reconnu par le SASH.»

«Sans THV, il s’agirait pour le canton d’assurer la reprise de milliers de courses indispensables à de très nombreuses personnes.»

Pierre-Yves Maillard

Conseiller d’Etat

THV au coeur de la stratégie du maintien à domicile

 

Pierre-Yves Maillard, conseiller d’Etat, chef du Département de la santé et de l’action sociale (DSaS), s’exprime sur le rôle décisif que joue THV dans la politique cantonale du maintien à domicile.

Transport Handicap Vaud : Quel regard porte le canton sur la Fondation Transport Handicap Vaud ? Est-ce un acteur incontournable de la santé publique ?

Pierre-Yves Maillard : La politique cantonale vise à favoriser le maintien à domicile des personnes fragiles, parmi lesquelles se trouvent celles à mobilité réduite. Dans ce cadre, THV est reconnu comme un acteur important de l’action médico-sociale.

THV : De quelle manière le canton soutient-il le travail deTHV?

PYM : Afin que des personnes à mobilité réduite puissent continuer de vivre chez elle, il est nécessaire d’organiser l’accessibilité à un mode de transport adapté à leurs besoins. Dans le canton, quatre bureaux de coordination de l’AVASAD1 sont chargés de planifier et de coordonner les transports individuels en faveur des personnes à mobilité réduite vivant à domicile. Il s’agit de courses pour se rendre chez le médecin (courses thérapeutiques), à but professionnel ou de formation, pour se rendre dans un centre d’accueil de jour, mais également de courses de loisirs ou pour des démarches administratives. Les bureaux de coordination collaborent avec les fournisseurs de prestations reconnus par le SASH2 et actifs dans leur région d’intervention : services bénévoles, compagnies de taxis, fournisseurs spécialisés. THV fait partie de ces transporteurs spécifiques: la fondation s’occupe des bénéficiaires qui rencontrent les plus grandes difficultés à se déplacer dans leur vie quotidienne. Le soutien à THV se manifeste par une subvention annuelle du canton de Vaud.

THV : THV est-il votre interlocuteur privilégié pour le transport spécialisé, ou y a-t-il d’autres organismes également soutenus par le canton ?

PYM : THV est le plus important service de transports spécialisés reconnu par le SASH. Le canton de Vaud appuie également d’autres organisations de transports comme des groupes bénévoles (Riviera, grand Lausanne, Aigle, Moudon ou la Côte), des compagnies de taxis ou d’autres transporteurs qui sont actifs sur un territoire limité. Citons par exemple les « quatre roues de secours » et ses 9000 transports par an, l’Entraide montreusienne et ses 2000 transports par an, la Croix-Rouge vaudoise et ses 24 000 transports par an.

THV : On parle aujourd’hui de privilégier autant que possible le maintien à domicile. Serait-ce réalisable sans Transport Handicap Vaud ?

PYM : Sans THV, il s’agirait pour le canton d’assurer la reprise de milliers de courses indispensables à de très nombreuses personnes. Assurément, la prestation « transports » représente une activité primordiale pour assurer la réussite d’un projet de maintien à domicile, et cela dans de nombreuses situations.

THV : Que représente en termes d’économie financière le maintien à domicile par rapport au coût global de la santé ?

PYM : Afin de procéder à une comparaison qui ait un sens, il s’agit de mettre en relation le coût du maintien à domicile par rapport à une institutionnalisation. Nous savons aujourd’hui que le canton de Vaud connaît un taux de placement de personnes de plus de 80 ans en EMS3 qui est de 12.5 %, alors qu’en Suisse il est de 18 %. A l’inverse, le taux de recours aux prestations de maintien à domicile pour la même population est de 45 % dans le canton de Vaud, alors qu’il est de 37 % en Suisse. Cela signifie que la politique poursuivie dans le canton de Vaud porte ses fruits. Les personnes qui se fragilisent avec l’âge sont suivies plus longtemps par les équipes des CMS4 et par conséquent, elles entrent plus tardivement en EMS. Financièrement, la collectivité a besoin de construire moins de lits d’EMS, nettement plus coûteux qu’une prise en charge à domicile. Cette politique permet d’économiser, par rapport à une situation correspondant à la moyenne helvétique, environ 130 millions de francs par an.

1 AVASAD : Association vaudoise d’aide et de soins à domicile

2 SASH : Service des assurances sociales et de l’hébergement

3 EMS : Etablissement médico-social

4 CMS : Centre médico-social

THVD